DJ, animation pour un mariage

sonorisation-animation

Sonorisation et animation : sûrement un élément des plus importants dans la réussite de votre soirée…
Vous ne savez peut-être pas que la qualité de votre soirée de mariage est directement liée à celle de la sonorisation. En effet, 80 % de l’ambiance de votre soirée dépendra de la prestation de votre DJ.

Car, même si le repas fut excellent, un DJ peut vous gâcher une soirée, et vos convives repartiront alors avec le souvenir d’avoir passé une soirée médiocre. Et inversement, une prestation repas de qualité moyenne, mais associée à une excellent sonorisation de votre soirée, et vos convives auront la sensation d’avoir passé la meilleure soirée de l’année. L’idéal est donc de pouvoir associer une bonne prestation « traiteur » et une bonne prestation « DJ » : une réussite évidente.

Il n’est donc pas négligeable de vous citer quelques règles essentielles pour ne pas avoir de mauvaises surprises le grand soir :

Tout d’abord, trouvez votre DJ !

Avant tout, sachez qu’un bon DJ se réserve parfois plus d’un an à l’avance, mais de manière générale, ne tardez pas : plus vous vous y prendrait tôt, plus vous aurez le choix. Pour cela, vous avez sûrement quelques connaissances dans votre entourage qui vous permettront de dénicher la personne tant sollicitée. Nordmariage.com peut également vous aider, pour cela, remplissez le formulaire de recherche de DJ, et une réponse vous parviendra sous 72h.

Ensuite, rencontrez-le le plus rapidement possible, afin de définir avec lui, vos attentes : goûts musicaux (radio écoutée, type de soirée où vous allez le plus souvent), ambiance recherchée, style de mariage (invités plutôt fêtards, réservés, nombre de convives …) et organisation de votre soirée (heure d’installation [en général avant 17h], matériel son et lumière [sur place ou à ramener], timing du repas et de la soirée, organisation des discours…)
Réussir à faire danser n’a rien de difficile en soi. Mais… cela dépend de beaucoup de paramètres et notamment du choix des titres à diffuser. Il y a les incontournables, les coups de cœur, les interdits… Pourquoi ne pas fixer un fil conducteur pour le DJ ! Si vous avez quelques connaissances en la matière, préparez une liste de morceaux que vous lui proposerez. A ce sujet, il est possible que le DJ dispose d’un répertoire : dans ce cas, consultez sa discothèque. Dans le choix des morceaux, 2 règles essentielles : le DJ ne doit surtout pas penser à se faire plaisir, mais plutôt à respecter vos choix ou vos envies. Une chose est certaine, seuls les morceaux connus font danser !

Sachez trouver des titres qui font enflammer la piste…

Aussi, faites bien la différence entre sonorisation et animation : acceptez-vous l’utilisation du micro par le DJ, ou êtes-vous plutôt un danseur averti qui déteste être interrompu dans son élan… Le DJ a-t-il un rôle d’animateur ? De même, distinguez la « techno » proprement dite, des actualités commerciales, parfaitement adaptées pour une ambiance jeune. Enfin, sachez apprécier des musiques d’ambiance classique qui réunissent un maximum de personnes sur la piste, des musiques souvent trop ringardes et dépassées…

Musique de dessert et entrée des mariés : de plus en plus souvent, les mariés choisissent une musique qui leur permet d’entrer en salle (ou « en scène ») au moment de passer à table. C’est aussi une façon d’animer le début de soirée et d’annoncer l’ambiance. Veillez donc à choisir un morceau dynamique, entraînant, mais pas trop long. Après une introduction suffisamment rapide pour vous laisser le temps d’arriver au centre de la salle, vos invités auront sans doute le réflexe d’accompagner la musique avec leur serviette… Et pour le dessert, la musique ne doit pas être trop longue. Le DJ doit se synchroniser avec le traiteur pour créer la surprise. A vous de choisir les titres qui vous intéressent le plus.

Concernant les discours, le discours des « pères » doit avoir lieu avant le premier plat. A ce moment là, tous vos invités sont encore attentifs et « frais ». Naturellement, les autres discours s’intercaleront entre les plats, mais impérativement avant la fin du repas, afin de ne pas devoir interrompre la soirée, si elle est déjà lancée. Ce qui est d’autant plus difficile à relancer. Si les discours sont agrémentés d’images ou de vidéos, renseignez-vous avant auprès du DJ s’il peut vous assister, et si vous avez besoin de micros, câbles…

Préparez aussi votre ouverture de bal : préparez-vous à toute éventualité. Pourquoi ne pas ouvrir sur une valse de Vienne ? Dans ce cas, vous pouvez toujours la choisir et vous entraîner dessus pour ne pas avoir l’air trop ridicule si vous ne savez pas danser la valse… La mariée dansera alors avec son père, tandis que son époux ira rejoindre sa mère. Puis les invités suivront naturellement. Ensuite, choisissez quelques morceaux plutôt lents pour ne pas lancer la soirée trop vite, au risque qu’elle s’éteigne trop vite.

Pensez à satisfaire tous vos invités. Les personnes âgées sont les personnes qui quittent la soirée généralement les premières : sachez apprécier les titres plus anciens en début de soirée. Souhaitez-vous que votre DJ diffuse ensuite quelques tangos, salsas, ou musettes ? Ensuite, allez de génération en génération, des plus anciennes aux plus jeunes (Vieux Rock, puis Disco, puis Français, … années 80, New Wawe, House, Dance…)

La façon dont travaille votre DJ est aussi importante : veillez à ce qu’il ne brise pas les rythmes des titres enchaînés. L’idéal est qu’il sache « mixer » et que les invités ne se rendent quasiment pas compte du changement de morceaux. Bien évidemment, ce n’est pas facile et pas toujours possible… La soirée doit rester fluide, orchestrée par des petites séries d’enchaînements homogènes et par époque.

Les slows : certains les apprécient à leur juste valeur, d’autres les refusent catégoriquement : tout est histoire de goût personnel. Il est évidement déconseillé d’en mettre de longues séries, ce qui risque fortement de compromettre l’ambiance. A contrario, quelques slows servent parfois à reposer après un bon bain de foule. Une règle, un slow diffusé tard dans la soirée vous assure une fin évidente : est-ce nécessaire ?

Au niveau des tarifs pratiqués, ils peuvent s’étaler de 400 € en moyenne pour un débutant, à 750 € pour un DJ expérimenté. Ce dernier saura faire danser un maximum de monde le plus longtemps possible, sans temps morts… Ensuite, tout dépend aussi du matériel fourni, de la discothèque disponible, du déplacement éventuel. Mais sachez qu’il vaut mieux parfois mettre plus de 100 € et ne pas risquer de surprises, car n’oubliez jamais qu’une sono peut vous gâcher une soirée. Veillez enfin à verrouiller la réservation : acompte éventuel, date et heure d’installation, rappels téléphoniques nécessaires, mode de règlement…

Enfin, assurez-vous que le matériel proposé sera adéquat avec la salle à sonoriser. Et que le DJ aura le temps d’installer tranquillement. De manière générale, sachez qu’une bonne paire d’enceintes de sonorisation professionnelle de 300 W peut suffire pour plus de 250 personnes. Mais parfois, il est nécessaire de prévoir 4 enceintes de manière à bien sonoriser, notamment pour les discours. A ce sujet, le micro sans-fil n’est pas toujours la meilleure solution… un bon micro à fil est parfois plus performant. Le DJ dispose-t-il de matériel de secours ? Et au niveau de l’éclairage, souhaitez-vous des lumières d’ambiance « soft », ou souhaitez-vous créer une véritable ambiance discothèque…